Les sources de financement

By | 18 août 2017

Définition Les sources de financement:  Sont la zone la plus explorable en particulier pour les entrepreneurs qui sont sur le point de créer une nouvelle entreprise.

Une entreprise a besoin des financements extérieurs pour fonctionner à court terme et à long terme. La haute direction examine habituellement la déclaration d’une entreprise de la situation financière pour évaluer les niveaux de trésorerie nécessaires aux activités d’exploitation.

Ressources propres :

  • Apports directs (ressources propres apportées par le chef d’entreprise ou les associés à la création de l’entreprise ou en cours d’activité).
  • Apports indirects (ressources propres générées par l’activité de l’entreprise et constituent l’autofinancement.

Ressources étrangères :

En fonction du type d’investissement réalisé, des crédits peuvent être accordés pour une période plus ou moins longue.

Crédit-bail (leasing) :

C’est une opération de location de biens (mobiliers ou immobiliers) donnant la faculté au locataire d’en acquérir tout ou partie moyennant une prime convenue à l’avance tenant compte de versements effectués à titre de loyer.

Le choix du mode de financement :

Il est fréquent qu’une entreprise, au cours de son existence, soit amenée à effectuer un choix entre deux ou plusieurs modes de financement.

Les moyens de financement à court terme dont le rôle principal est  de financer les éléments courants e l’actif de l’entreprise :

  • Le crédit fournisseurs
  • L’escompte des effets de commerce
  • Les crédits de campagne
  • Le découvert bancaire

Les moyens de financement à moyen et long termes :

  • Apports effectués par augmentation des capitaux propres
  • Emprunts obligatoires
  • Autres emprunts à moyen et long termes obtenus auprès des établissements de crédits.

sources financement

Eléments de calcul financier :

  1. L’intérêt simple :

Quand il y a placement ou crédit à court terme, il y a lieu de payer un revenu connu sous le nom d’intérêt simple.

Montant des intérêts : I = Ctn /36000 ; I = Ctm/1200 ; I = Cta/100

Valeur acquise ou définitive d’un capital A = C+I

  1. 2 L’escompte :

L’escompte commercial est l’intérêt de la valeur nominale calculé à un certain taux pendant le nombre de jours séparant la date de la négociation de l’échéance.

Escompte = E                     E = Atn/36000          E = Atm/1200

Valeur actuelle : a = A-E

  1. 3 Les intérêts composés :

Notion de capitalisation :

Un capital est dit placé à intérêts composés lorsque, à l’issue de chaque période de placement (généralement l’année), les intérêts s’ajoutent au capital et portent eux-mêmes intérêt au taux du contrat initial. Ce principe est appelé capitalisation des intérêts.

Notion de valeur acquise :

C0 : Le capital initial emprunté à l’époque zéro

I : taux d’intérêt périodique (généralement l’année) pour 1 euro

n : nombre de périodes

Cn : capital de l’échéance (valeur acquise)

La valeur acquise par un capital C0 placé à intérêts composés au taux i pendant n périodes

Périodes

Valeurs au début de la période

intérêts

Valeurs acquises à la fin de la période

1

 

C0

 

C0 i

 

C1 = C0+ C0 i= C0 (1 + i)

 

2

 

C0 (1 + i) i

 

C0 (1 + i) i

C2 = C0 (1 + i) + C0 (1 + i) i

Notion de valeur actuelle :

La valeur actuelle représente le capital C0 qu’il faut placer aujourd’hui à intérêts composés au taux i pendant n périodes pour obtenir à l’échéance un capital C0.

L’équivalence des capitaux :

Définition :

Deux capitaux placés à intérêts composés au même taux, sont équivalents à une date donnée si, à cette date ils ont une même valeur actuelle.

Équivalence de deux ou plusieurs capitaux :

Si deux capitaux C1 et C2, payable dans n1 et n2 périodes, sont équivalents, un jour donné, à intérêts composés, l’équivalence reste vraie à n’importe quelle autre date p.

Les annuités :

Définition : On désigne sous le terme d’annuités des sommes payables à des intervalles de temps constants et réguliers.

L’intervalle de temps séparant le paiement de deux annuités est la période.

La période peut être l’année, le semestre, le mois ; on parle quelque fois de semestrielles, de trimestrielles.

Les annuités peuvent être versées :

  • Soit dans le but de constituer un capital, ce sont les annuités de placement ou de capitalisation ;
  • Soit dans le but de rembourser une dette, ce sont les annuités d’amortissement ou de remboursement.

Les annuités peuvent être constantes ou variables :

  • Valeur acquises d’une suite d’annuités
  • Valeur actuelles d’une suite d’annuités

L’emprunt indivis :

Un  emprunt indivis est un emprunt obtenu auprès d’un seul préteur, généralement une banque. Les modalités des remboursements peuvent être diverses, le plus courante consiste à rembourser la somme empruntée par annuités.

Notion d’amortissement et d’annuité :

A chaque échéance annuelle, il faut :

  • Rembourser une fraction de l’emprunt (la fraction ainsi remboursée est appelé amortissement de l’emprunt) ;
  • Verser les intérêts stipulés au contrat sur le montant du capital restant.

On appelle annuité le total de ces deux éléments (amortissement + intérêt).

L’annuité correspond au montant à verser par l’emprunteur.

Annuité = amortissement + intérêt

A tout moment, et notamment lors de l’émission de l’emprunt, il y a équivalence entre le montant de l’emprunt et la somme des annuités actualisées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *