Caractéristiques d’une union économique et monétaire

By | 9 septembre 2017

Caractéristiques d’une union économique et monétaire: Union économique et monétaire (UEM) représente une étape importante dans l’intégration des économies de l’UE.

Lancé en 1992, l’UEM implique la coordination des politiques économiques et fiscales, une politique monétaire commune et une monnaie commune l’euro,alors que les 28 États membres prennent part à l’union économique, certains pays ont pris une intégration plus poussée et adopté l’euro. Ensemble, ces pays constituent la zone euro.

La décision de former une Union économique et monétaire a été prise par le Conseil européen dans la ville néerlandaise de Maastricht en Décembre 1991 et a été repris dans le traité sur l’Union européenne (traité de Maastricht).

Union économique et monétaire de l’UE prend une nouvelle étape dans son processus d’intégration économique a commencé en 1957 lors de sa création,l’intégration économique apporte les avantages d’une plus grande taille, l’efficacité interne et la robustesse de l’économie européenne dans son ensemble et aux économies des différents États membres. Ceci, à son tour, offre des possibilités de stabilité économique, de croissance et plus d’emploi.

Les réalisations concrètes de l’Union européenne

  • La coordination des politiques économiques entre les États membres.
  • La coordination des politiques fiscales, notamment par des limites sur la dette publique et le déficit.
  • Une politique monétaire indépendante gérée par la Banque centrale européenne (BCE).
  • Règles simples et la surveillance des institutions financières dans la zone euro.
  • La monnaie unique et la zone euro.

Une Union économique et monétaire plus approfondie et plus équitable

  • Après le déclenchement de la crise économique et financière, l’Union européenne a pris des mesures sans précédent pour améliorer le cadre de gouvernance économique de l’UEM,tels que le renforcement de la stabilité du pacte de croissance ou l’adoption de nouveaux mécanismes pour prévenir les déséquilibres économiques et de mieux coordonner les politiques économiques .
  • Toutefois, ces mesures d’urgence nécessaires pour consolider et complété à long terme afin d’éviter qu’une nouvelle crise pourrait affecter l’UEM si fortement. Par conséquent, les présidents des quatre institutions européennes.
  • La Commission européenne, du Parlement européen, la Banque centrale européenne et le Conseil européen (en tant que président du sommet euro), et le président de l’Euro groupe dans le rapport de cinq présidents établies une feuille de route pour approfondir l’Union économique et monétaire en deux étapes à partir de Juillet 2015 et le compléter d’ici 2025 au plus tard.
  • Utilisant les instruments existants et les traités actuels pour renforcer la compétitivité et la convergence structurelle, la réalisation des politiques budgétaires responsables au niveau national et la zone euro, complétant l’Union financière et le renforcement de la démocratie responsabilité.
  • Les actions de plus grande envergure sera lancée pour rendre le processus de convergence plus contraignant, à travers par exemple un ensemble de critères d’un commun accord de convergence qui seraient de nature juridique, ainsi que un trésor de la zone euro.

La gouvernance économique de l’UEM

Au sein de l’UEM il n’y a pas une seule institution responsable de la politique économique. Au lieu de cela, la responsabilité est partagée entre les États membres et les institutions européennes.

Les principaux acteurs de l’UEM sont les suivants:

  • Le Conseil européen définit les grandes orientations de la politique.
  • Le Conseil de l’UE coordonne l’élaboration des politiques et décide si un État membre peut adopter l’euro.
  • Le Euro groupe coordonne les politiques d’intérêt commun pour la zone euro États membres.
  • Les États membres fixent leurs budgets nationaux dans les limites convenues pour le déficit et la dette et de déterminer leurs propres politiques structurelles impliquant le travail, les pensions et les marchés financiers.
  • La Commission européenne surveille les performances et la conformité.
  • La Banque centrale européenne (BCE) définit la politique monétaire, la stabilité des prix comme objectif principal et d’agir en tant que superviseur central des institutions financières dans la zone euro.
  • Le Parlement européen partage le travail de formulation de la législation avec le Conseil et soumet la gouvernance économique à un contrôle démocratique notamment par le nouveau Dialogue économique.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *